Formations, établissements, césure

Alternance / Apprentissage : ce qui change avec la loi « Avenir professionnel »

Rémunération revalorisée, droits au chômage étendus, aides financières, mobilité... on fait le point sur ce qui a changé au 1er janvier 2019.

Un point de vocabulaire en préambule : bien qu'ils ne désignent techniquement pas la même chose, apprentissage et alternance sont deux termes que vous verrez souvent utilisés dans le langage courant pour faire référence à la conjugaison d'une formation théorique dans un établissement d'enseignement et d'une formation pratique en entreprise. On peut se former en alternance via le contrat d'apprentissage ou le contrat de professionnalisation en fonction des situations.




Vous former tout en travaillant

Lorsque vous effectuez des études supérieures dans le cadre de l'apprentissage, vous partagez votre temps entre la formation dans un établissement de l'enseignement supérieur et le travail en entreprise à temps partiel. Vos études sont ainsi rémunérées et vous acquérez une véritable expérience professionnelle. Vous pouvez préparer en alternance un diplôme de niveau bac +2 mais aussi, de plus en plus, un diplôme d'ingénieur ou un master.

Vous pouvez bénéficier de l'alternance via deux types de contrats différents.

  • Le contrat d'apprentissage, qui relève de la formation initiale
  • Le contrat de professionnalisation, qui relève de la formation continue



Ce qui a changé depuis le 1er janvier 2019

Venons-en au sujet qui nous intéresse dans cet article : les changements apportés par la loi dite « Avenir professionnel ».


  • L'apprentissage est désormais ouvert aux jeunes jusqu'à 30 ans (29 ans révolus), au lieu de 26 ans auparavant (pas d'âge limite en cas de handicap)
  • On peut entrer en apprentissage à tout moment de l'année
  • Tous les jeunes de 16 à 20 ans en apprentissage depuis le 1er janvier 2019 touchent 30 € net mensuels supplémentaires
  • Tous les jeunes d'au moins 18 ans en apprentissage peuvent percevoir une aide de 500 € pour passer leur permis de conduire
  • 15 000 jeunes apprentis par an pourront bénéficier du programme Erasmus+ pour plusieurs mois de formation dans un autre pays d'Europe
  • Financement de la formation en CFA pour tout contrat entre un jeune et une entreprise
  • Droits au chômage étendus, par exemple : indemnisation sous conditions des salariés démissionnaires



Envie d'en savoir plus ?

Deux adresses incontournables

1ère publication : 8.01.2019 - Mise à jour : 10.01.2019