Concours de création étudiante - Lauréats Film court 2017

1er Prix - Yann Le Bot & Pauline STAECHELIN, Eliott LIENARD (Crous Poitiers) | 2e Prix - Elouan Lebars (Crous Amiens Picardie) | 3e Prix - Nicolas JOLLES & Maxime FOUCARD (Crous Bordeaux Aquitaine) | Mention spéciale - Guillaume Leprévost (Crous Lorraine) | Mention spéciale - Leïla Bouchra (Crous Créteil) | Mention spéciale - Cécile Bidault (Crous Paris)

Le thème pour l'année 2017 était « RUE ».



1er Prix - Yann Le Bot & Pauline STAECHELIN, Eliott LIENARD - Histoire de rue



« Je m’appelle Yann Le Bot, j’ai 24 ans et je suis originaire de Bretagne. J’ai intégré une option cinéma dans mon lycée dès la seconde jusqu’au bac. Peu après, je suis allé à Nantes ou j’ai suivi des études de graphisme pendant deux ans. Depuis quatre ans j’étudie à l’Emca, une école de cinéma d’animation. Je suis aujourd’hui en train de réaliser mon film de fin d’études ».

Quelles ont été vos motivations pour participer au concours ? Pourquoi avoir choisi le film court ?

Le film a été réalisé en collaboration avec Eliott Lienard, étudiant à l'Emca et Pauline Staechelin étudiante au Creadoc, une école de documentaire sonore. Tous les ans les deux écoles organisent un atelier ou les étudiants s'associent pour réaliser un court documentaire. Le sujet du film est venu de Pauline, puis la réalisation s'est faite à trois.

D'où vous est venue votre inspiration ? Quel est le message que vous avez souhaité faire passer ?

Le thème est venu de Pauline qui était déjà très documentée sur le sujet. Je pense que nous avons simplement voulu faire le portrait d'une personne sans abri en essayant d'aller plus loin que les clichés sur les SDF.

Pourriez-vous nous faire part de votre ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréats ?

Nous étions très surpris et très heureux d'apprendre que nous avions remporté le premier prix. Nous en sommes vraiment reconnaissants, et fiers que notre travail ait pu plaire.


Blog dessin / cinémation d'animation d'Eliott • Blog photo d'Eliott • Chaîne Viméo d'Eliott



2E PRIX - ELOUAN LEBARS - LES PORCELAINES



« Étudiant ingénieur à l'Université de Technologie de Compiègne, j'ai passé mon lycée option Cinéma Audiovisuel en Bretagne à Douarnenez. J'affectionne la vidéo sous toutes ses formes (fiction, clip, film d'animation...) depuis que je suis jeune et j'essaie d'entretenir ce goût à côté de mes études ».

Quelles ont été vos motivations pour participer au concours ? Pourquoi avoir choisi le film court ?

Chaque soir en rentrant dans ma résidence universitaire j'avais tout le loisir d'observer l'affiche du concours. Le thème de la rue m'inspirait fortement, et la contrainte m'a toujours motivé ! La forme du film court s'est imposée d'elle même : c'est un format que j'affectionne et que je pratique depuis longtemps. C'est celui dans lequel je me sens le plus à l'aise pour expérimenter tout en racontant des histoires. 

D'où vous est venue votre inspiration ? Quel est le message que vous avez souhaité faire passer ?

Les balades dans ma ville, le travail répétitif à l'usine, l'art brut et le film L'homme à la caméra de Dziga Vertov constituent mes inspirations pour ce film. Je ne voulais pas faire passer un message en particulier : j'aime me laisser dépasser par la création. Mais l'enjeu principal était d'exposer un autre point de vue sur la rue, autant concernant le personnage (un marginal) que dans la forme (le soupirail comme seul point de vue).

Pourriez-vous nous faire part de votre ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréat ?

Cette nouvelle m'a fait chaud au cœur : il est toujours très agréable de voir son travail reconnu alors que, plongé dedans jusqu'au cou, on a du mal à l'évaluer !



3e Prix - Nicolas Jolles & Maxime Foucard - Tarla



Nicolas a suivi une formation artistique avec un baccalauréat Arts Appliqués à Bordeaux et un BTS Design d’Espace à Roubaix, avant de poursuivre vers la formation Paysage à l’Ensap de Bordeaux pour devenir Paysagiste-concepteur, où il a rencontré Maxime.

Originaire des Yvelines, Maxime, musicien et passionné de photographie, a suivi une formation en horticulture et souhaite mettre ses pratiques créatives au service des milieux naturels et cadres de vie.

Depuis leurs études, ils expérimentent ensemble l’utilisation de l’outil vidéo dans l’élaboration et la communication de projets de paysage. Fraichement diplômés, ils tentent désormais de mettre à profit ces compétences à travers l’association « Les Bobines du paysage ».


« Étant étudiants en Paysage à l’Ensap de Bordeaux, les questions sur les paysages urbains, ses dynamiques et ses évolutions sont des sujets qui nous passionnent et nous questionnent.

La thématique 2017 : « RUE » a de fait, attiré notre intérêt. Nous étions de retour d’une année Erasmus à Istanbul où nous avions étudié et filmé des quartiers de la ville pour notre diplôme. Ce concours a été l’occasion de poursuivre notre travail et notre discours sur cette ville et notamment de faire parler de ses problématiques urbaines et sociales. 

Un regard singulier, loin des clichés et des cartes postales habituelles ».



Mention spéciale - Guillaume Leprévost - Rue Saint-Jean



Vidéaste depuis plus de 15 ans, Guillaume a participé a de nombreux concours afin d'évoluer techniquement et matériellement. Après avoir obtenu une licence arts du spectacle et audiovisuel, il a créé Terry's Factory, qui est une micro-entreprise de création audiovisuelle. 

Quelles ont été vos motivations pour participer au concours ? Pourquoi avoir choisi le film court ?

Après presque huit ans de concours vidéo à mon actif, le court est une forme que j'affectionne particulièrement. J'ai participé a cette édition du concours Crous car c'est un concours auquel je participe depuis trois ans. J'aime la simplicité de ses contraintes, l'attractivité de ses prix et l'originalité de ses thèmes. 

D'où vous est venue votre inspiration ? Quel est le message que vous avez souhaité faire passer ?

De mon amour pour le cinéma de Jeunet, du rythme et de l'originalité de la série Bref. Il n'y a pas de message au sens propre, je voulais partager l'amour que j'ai pour ma ville et la vie citadine. J'avais aussi l'envie de vivre et de retranscrire de manière exacerbée le voyeurisme qui est en chacun de nous lorsque nous regardons par la fenêtre. Façon Fenêtre sur cour.

Pourriez-vous nous faire part de votre ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréat ?

J'ai été ravi de la reconnaissance d'un travail de plusieurs mois par cette mention spéciale. J'était aussi content de savoir que j'allais revoir Clermont-Ferrand et l'équipe encadrante que j'avais déjà rencontré lors de la remise d'un précédent prix en 2014.



Mention spéciale - Leïla Bouchra - Pas à Pas



Étudiante dans le domaine culturel et plus précisément dans l'ingénierie culturelle, Leïla affectionne particulièrement la création artistique. Après quelques expériences scéniques au sein de plusieurs groupes musicaux, elle s'est tournée vers le domaine de l'audiovisuel avec son compère de tous les instants Ugo Marcuzzi. Ils participent d'ailleurs actuellement à un autre concours : Quand le son crée l'image organisé par la Semaine du Son. 

Leur premier court-métrage

Concert de leur groupe Macobo Trio

Quelles ont été vos motivations pour participer au concours ? Pourquoi avoir choisi le film court ?

Nous avons eu l'occasion de réaliser un court-métrage dans le cadre de nos études et nous avions l'envie depuis quelques temps de réitérer cette expérience qui nous avait beaucoup plu. C'est pourquoi le film court nous est apparu comme une évidence. J'ai voulu profiter de ma dernière année à l'université pour participer à ce concours dont j'avais eu connaissance quelques années auparavant. 

D'où vous est venue votre inspiration ? Quel est le message que vous avez souhaité faire passer ?

L'inspiration nous est venue principalement du quotidien. Le message : nous avons voulu illustrer une tranche de vie du quotidien sans narration précise à travers un point de vue particulier et original. Ainsi, le spectateur se réfère à sa propre expérience de la rue. La rue apparaît pour certains comme un espace politique, de rencontre, de partage, de violence, de domination... 

Pourriez-vous nous faire part de votre ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréats ?

Je pense qu'un GIF illustrera au mieux notre réaction.



Mention spéciale - Cécile Bidault - La rue