Concours de création étudiante - Lauréats création numérique

1er Prix - Yunyi Guan (Crous Nantes) | 2e Prix - Célia Saghour (Crous Grenoble) | 3e Prix - Etienne Husson (Crous Lyon)

Le thème pour l'année 2017 était « RUE ».



1er Prix - Yunyi Guan - Rêve de Rue



Yunyi Guan est née à Foshan, dans la province de Guandong, en Chine. Actuellement étudiante aux beaux-arts de Nantes, elle pratique plusieurs discipline, comme la photographie, la vidéo, et les collages. Dans une image fixe, elle cherche et exagère la dynamique et les mouvements .Elle insère toujours dans ses œuvres une touche d’humour.

D'où vous est venue votre inspiration ?

À ce moment-là je faisais beaucoup de collages numériques qui n'avaient pas encore été publiés. Parmi mes travaux certains parlent du sujet de la rue. J'ai trouvé ce concours très intéressant, car il permet à des créateurs dans différents domaines de s'exprimer et de créer. C'est pour ces différentes raisons que j'ai participé ce concours.

La création numérique est une partie de ma vie, je crée des choses avec mon ordinateur, mon téléphone portable etc. Mon inspiration ? Les images que j'ai vu sur internet et les moments intéressants qui passent dans ma vie.

Quel est le message que vous avez souhaité faire passer ?

Je voulais créer des images de la rue, qui viennent de mon imagination et qui interrogent sur ce qui se passe dans la rue.



2e Prix - Célia Saghour - Surveillance



Célia Saghour est née le 28 juin 1997. Originaire de la région lyonnaise, elle est actuellement en 3e année d’école d’ingénieure à Poly Tech Montpellier après avoir passé 2 ans à étudier à Annecy. Elle étudie la mécanique dans l’optique d’obtenir son diplôme dans un domaine comme la robotique ou l’aéronautique. Elle aimerait cependant essayer de se former en animation 2D après ses études d’ingénieur.

Elle est également passionnée de culture japonaise, de dessin traditionnel et numérique, mais aussi de musique - elle apprend la guitare à ses heures perdues. Elle regarde beaucoup de cartoon et d'animés japonais, ainsi que des films, et lis beaucoup sur internet.

Quelles ont été vos motivations pour participer au concours ? Pourquoi avoir choisi la création numérique ?

J'avais essayé de participer l'année d'avant au concours BD, mais je n'avais pas réussi à terminer à temps. J'ai donc tenté à nouveau ma chance cette année, avec comme première motivation d'arriver à finir une création pour une date limite, chose que je n'arrive jamais à faire d'habitude. J'ai cette fois choisi la création numérique car je venais d'obtenir un nouveau logiciel et j'avais toujours voulu faire une animation, c'était donc l'occasion parfaite d'essayer.

D'où vous est venue votre inspiration ? Quel est le message que vous avez souhaité faire passer ?

De la rue tout simplement ! Un lieu de passage plus ou moins court, où l'on peut voir un tas de personnes différentes, certaines qu'on remarque, d'autre moins, des gens pressés, des enfants, des travailleurs, des touristes, des artistes, certains en quête de reconnaissance, d'autres préférant la discrétion, des gens de passage, des gens chez eux... mais chacun y laisse une trace d'une manière ou d'une autre ! Je me suis inspirée des quartiers du Vieux Lyon que je connais bien et apprécie beaucoup, et j'ai essayé de retranscrire ce que je ressens quand on est là-bas, au milieu de tout ce monde.

Pourriez-vous nous faire part de votre ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréate ?

J'ai mis un petit moment à comprendre. Le concours m'était un peu sorti de la tête, puis en lisant le mail, j'ai compris mais j'avais du mal a croire que j'allais être récompensée pour ma petite création. J'étais vraiment heureuse, ça valait le coup d'avoir passé tant d'heures à la terminer !



3e Prix - Etienne Husson - On pourrait



Arrivé à l'université pour étudier le cinéma, Etienne s'oriente finalement en sciences sociales, et plus précisément, en anthropologie. En parallèle, il continue à réaliser ses projets de court-métrage. En 2012, il intègre l'association Entre Les Mailles avec qui il anime des ateliers d'éducation aux images, et réalise des films.

Quelles ont été vos motivations pour participer au concours ? Pourquoi avoir choisi la création numérique ?

Mes motivations étaient liées à la thématique proposée. D'un point de vue conceptuel, je voulais défendre une idée simple : la rue est un espace public, il appartient à chacun d'entre nous. D'un point de vue esthétique, la création numérique me permettait d'expérimenter à la fois un format (très court, qui forme une boucle, pour arriver là où il est parti) et des techniques très particulières comme la pixilation, le bodypaiting, et l'animation.

D'où vous est venue votre inspiration ? Quel est le message que vous avez souhaité faire passer ?

Mon inspiration est malheureusement venue de notre quotidien qui fait parfois de la rue un espace de ségrégation. Le message était le suivant : pourquoi faire de nos rues des espaces d'exclusions alors qu'il pourraient être des espaces de partage ?

Pourriez-vous nous faire part de votre ressenti lorsque vous avez appris que vous étiez lauréat ?

Mon ressenti était mêlé d'étonnement et de joie. D'une part, parce que je n'avais pas été présélectionné par le Crous de Lyon (il n'y a pas eu assez de candidats) et que j'avais donc oublié que je concourais à la sélection nationale. D'autre part, parce que je considère mon projet comme une expérimentation graphique, qu'il n'est peut-être pas aussi abouti que d'autres projets que j'ai pu réaliser. Je suis d'autant plus content que cette expérimentation ait pu plaire !