Les Crous et le plan de relance

Un soutien majeur à leurs projets de réhabilitation et modernisation au bénéfice des étudiants.

La mobilisation de l'État à destination de la jeunesse et des étudiants se traduit depuis plusieurs semaines par de nombreuses mesures et aides sociales à leur égard, et tout particulièrement le soutien à l'emploi étudiant avec la création de 20 000 postes de tuteurs dans les établissements, de référents étudiants dans les résidences universitaires et le retrait du plafond d'emploi étudiant pour donner plus d'agilité aux Crous dans leur recrutement.

Aujourd'hui encore, les résultats des projets et des montants engagés pour rénover les bâtiments de l'enseignement supérieur, de la recherche et de la vie étudiante dans les deux prochaines années vont dans ce sens.
 
Plus de 250 millions d'euros au total sont attribués au réseau des Crous, que les décisions aient été prises au niveau national ou local selon le coût du projet, et vont permettre d'accélérer de manière très significative les opérations de réhabilitation des résidences comme de modernisation des structures de restauration, avec l'objectif de lancer ces projets très rapidement, dans les prochains mois.

Cette somme représente en effet trois fois les crédits qui peuvent être alloués annuellement à des opérations de cet ordre. Comme les crédits d'investissement que le Cnous peut répartir entre les Crous sont en outre maintenus l'effet levier sera considérable.

Les opérations qui ont été retenues sont très structurantes : de nombreuses résidences, dans un maillage territorial justifié, vont pouvoir être entièrement rénovées. Pour chacune de ces opérations, le financement de l'opération est conséquent, 8 M€ en moyenne pour atteindre jusqu'à 20 M€.

Grenoble, Rennes, Orléans, Tours, Strasbourg, Metz, Nancy, Villeneuve d'Asq, Talence et Gradignan, Marseille ou Nice… autant de programmes cohérents qui permettront de proposer aux étudiants des logements de qualité, adaptés à leurs besoins et leurs attentes, respectueux de l'environnement, à un tarif social.

L'enjeu est en effet majeur : le logement constitue pour les étudiants le premier poste de dépenses.  Trouver à se loger à un tarif abordable est souvent la condition sine qua non pour pouvoir suivre des études supérieures en cohérence avec un projet d'études comme d'insertion professionnelle à venir. Réhabiliter des logements, offrir un cadre de vie agréable assorti de locaux communs qui favorisent la socialisation et le partage, représente un réel soutien pour l'accès et le maintien dans l'enseignement supérieur des étudiants dont les revenus sont moindres.

Aux côtés des opérations d'un coût élevé, le réseau bénéficie également de financements arbitrés au niveau régional pour finaliser des rénovations, renouveler des mobiliers, accélérer la transition écologique. Cela est vrai pour les logements mais également pour les structures de restauration, en appui de la modernisation significative de l'offre de restauration assise et rapide conduite par les Crous.

Le Cnous va également accompagner les Crous dont les projets étaient moins en correspondance avec les objectifs du plan avec des crédits d'investissement financés par la subvention pour charges de service public versée par le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. Les résultats du plan de relance étant maintenant connus, les travaux internes vont débuter en ce sens afin de proposer dans les semaines qui viennent une répartition équilibrée des crédits à l'aval du conseil d'administration.

Au final, en l'espace de quelques années, avec tous les efforts conjugués de l'Etat et du Réseau, l'ensemble des structures existantes pourra être rénové et la construction de nouveaux logements se poursuivra, ce qui constitue une avancée significative, d'autant plus précieuse dans une période où les Crous ont démontré à quel point le soutien qu'ils apportent aux étudiants est indispensable.

> Télécharger le communiqué de presse

Node Footer Info