Rafiou Agoro, 28 ans - AfroTalentManagement

Déjà diplômé ou pas encore, donnez les meilleures chances à votre projet d'entreprise ! Découvrez toutes les possibilités avant de vous lancer et retrouvez les témoignages de ceux qui ont réussi.

Blouse blanche ou chemise bleue, tous les costumes s'ajustent parfaitement aux ambitions de Rafiou. À tout juste 28 bougies, ce touche à tout invétéré partage un emploi du temps bien rempli entre projets de thèses scientifiques et développement d'une entreprise à vocation sociale, Afro Talent Management. Retour sur un talent bien particulier.

Un chercheur pas comme les autres

Pour moi, entreprendre c'est apporter des solutions aux problèmes tout en créant de la valeur

Si Rafiou est originaire du Togo, il a définitivement la tête tournée vers d'autres contrées. À sa majorité, à peine le baccalauréat en poche, il a obtenu du gouvernement une bourse lui permettant de mener des études d'ingénieur en Algérie, où il a terminé major de sa promotion. Nous l'avons donc compris, Rafiou est un jeune homme à la tête bien faite, mais aussi bien pleine. Passionné par les domaines scientifiques, il a ensuite atterri en France, et plus exactement à l'université d'Orléans en master 2 puis à l'école doctorale pour y effectuer une thèse portant sur les effets des régimes riches en fer sur la résistance à la tuberculose. Pipette à la main sur son tabouret de laboratoire, Rafiou est en quête permanente de solutions pour répondre aux problèmes qui se posent aujourd'hui. Sans le savoir, c'est cette logique de scientifique qui l'a conduit, un peu par hasard, vers un autre chemin : l'entrepreneuriat.

Si le monde de l'entreprise est en effet étranger à l'univers des chercheurs, il n'en est rien pour Rafiou, C'est justement durant son parcours de thèse dans l'hexagone qu'il s'est aperçu d'un problème grandissant : les jeunes diplômés africains ont de plus en plus de mal à s'insérer sur le marché de l'emploi en France. Pour remédier à cette situation, il ne voyait pas d'autre solution que de lancer Afro Talent Management, une start-up à vocation sociale qui a pour but de mettre en contact ces jeunes diplômés avec des TPE et PME souhaitant accroître leurs activités en Afrique. Débute alors la formidable aventure de l'entrepreneuriat pour un chercheur définitivement pas comme les autres..

Les PEPITE donnent accès au statut national d'étudiant-e-entrepreneur-e en instruisant les dossiers de candidatures.

Un talent à la recherche de talents

Par où commencer ? Cette question, Rafiou se l'est posée des centaines de fois dans sa tête. Etant davantage rodé à la division cellulaire plutôt qu'aux rouages des start-up, il a recherché des soutiens et un accompagnement dans son projet. Malgré les craintes de sa famille et un univers inconnu, il a saisi le taureau par les cornes et a créé Afro Talent Management dès janvier 2015, à tout juste 26 ans. Projet lancé, équipe constituée, il ne lui manquait plus qu'un coup de pouce pour se développer. C'est en rencontrant les responsables PEPITE de la région Centre lors d'une conférence, qu'il va prendre connaissance du statut national d'étudiant-e-entrepreneur-e. Une aubaine. Sans hésiter, il dépose son dossier PEPITE en septembre 2015, et à la suite d'une brillante présentation de son projet devant les responsables du programme, il a été sélectionné en octobre 2015. Bienvenue dans l'aventure.

Mon local ? C'est ma plate-forme en ligne

100 entreprises ont été démarchées, une discussion s'est engagée avec 2 d'entre-elles

Avec un emploi du temps très chargé, Rafiou s'est organisé méthodiquement pour pouvoir gérer son projet de thèse et son nouveau statut d'étudiant entrepreneur. Ses matinées ? Il les consacre à ses recherches en laboratoire. Ses après-midi ? Il les occupe en costume d'entrepreneur. "Être PEPITE, c'est une grande chance, je me dois d'être disponible ", rajoute Rafiou. Il bénéficie ainsi de 6 mois de formation au sein du PEPITE Centre portant sur la gestion des entreprises, le management, le leadership, ou encore le développement commercial... Une occasion unique pour perfectionner ses quelques lacunes en micro-économie. Il retient aussi l'importance de la mise en réseau et du networking au travers des différents événements organisés par son PEPITE. " Au final, ce statut m'aide à finaliser mon projet initial ", conclut Rafiou. Et ce projet a déjà bien avancé puisqu'il est désormais dans la phase de recrutement des jeunes talents africains.

J'ai beaucoup mûri

Ce statut permet aux étudiant-e-s de rendre compatible études et projet d'activités en proposant notamment des aménagements d'emploi du temps, des crédits ECTS et la possibilité de substituer au stage le travail sur son projet.

Depuis le début de l'aventure, Rafiou a connu des hauts, certes, mais aussi des bas. " Il faut être fort mentalement pour entreprendre ", reconnaît-il. Mais s'il y a bien une chose qui ne le quitte jamais, c'est bien l'espoir et la confiance. Avec l'accompagnement PEPITE, il aborde désormais les problèmes autrement, réfléchit davantage avant de prendre une décision, il a en somme beaucoup mûri. Il s'est même entouré d'une équipe multicompétente, et surtout multiculturelle, de 6 personnes. Sa famille est aujourd'hui très fière de lui, malgré les réticences du départ. Son activité prend de l'ampleur, il vient d'ailleurs de lancer le site web d'Afro Talent Management. " Cette plateforme, c'est mon bureau, mon local ", ironise Rafiou. En réalité, les bureaux d'entreprise, il ne connaît pas tellement. Il gère le quotidien depuis son laboratoire ou sa chambre d'étudiant, et les réunions se font en vidéo-conférence.

Rafiou est confiant quant à son avenir. Il souhaite devenir une référence pour l'ensemble des jeunes diplômés africains qui ont fait leurs études en France en créant un " réflexe ATM " d'ici 5 ans. Lorsqu'on lui demande s'il pense choisir un jour définitivement entre les sciences et l'entrepreneuriat, sa réponse est claire : " je vais continuer ma carrière scientifique sur 2 ans à l'étranger, puis ensuite rebasculer uniquement sur mon projet ". S'il n'est pas tombé dans la marmite de l'entreprise étant petit, Rafiou s'est finalement pris de passion pour cet univers. Il encourage maintenant les autres jeunes à se lancer dans l'aventure : " on peut avoir les idées, mais les développer c'est encore mieux. On gagne en expérience et en savoir-faire et être ". Alors, à qui le tour ?

Avoir monté ma propre entreprise, c‘est une grande fierté. Même s'il y a des problèmes, on peut les surmonter.

Le statut est un accélérateur de projets en fournissant aux étudiant-e-s une aide à la recherche de financements, un double accompagnement personnalisé, une mise en réseau.

D'autres questions ?

Devenir étudiant-e-entrepreneur-e, c'est une belle aventure.

Découvrez toutes les possibilités avant de vous lancer !