Bourses Erasmus+ et Aide à la mobilité internationale (AMI)

La bourse la plus connue pour étudier à l'étranger est certainement Erasmus+. Et si vous êtes boursier sur critères sociaux, vous pouvez également demander l'Aide à la mobilité internationale.

Erasmus+

C'est quoi ?

Erasmus+ est un programme européen d'échanges d'étudiants qui vous permet d'étudier en Europe. Le réseau de contacts assure un bon accueil et un accompagnement quotidien dans vos études à l'étranger.

Quelles conditions ?

Une bourse Erasmus+ peut vous être attribuée si vous effectuez une partie de vos études...

  • dans un pays étranger européen
  • auprès d'un établissement de l'enseignement supérieur
  • dans le cadre d'un échange inter-établissements

Toutes les universités françaises ainsi que la majorité des autres établissements d'enseignement supérieur participent au programme Erasmus+. Chaque établissement définit ses procédures et son calendrier.

Types de bourses Erasmus+

Erasmus+ études

  • Réservée aux étudiants du programme Erasmus+
  • Durée de l’allocation : de 3 à 12 mois
  • Montant de l’allocation Erasmus : de 150 € à 300 €/mois en fonction du pays

Erasmus+ stages

  • Réservée aux étudiants effectuant un stage en Europe
  • Durée de l’allocation : de 2 à 12 mois
  • Montant de l’allocation : de 300 € à 450 €/mois en fonction du pays

Étudiants en situation de handicap

À qui s'adresser ?

Renseignez-vous auprès du service des relations internationales de votre établissement pour connaître les établissements partenaires étrangers. Comptez entre 6 et 12 mois de délai avant le début de votre séjour à l'étranger.

L'aide à la mobilité internationale (AMI)

C'est quoi ?

L'aide à la mobilité internationale vous permet de suivre une formation supérieure à l'étranger dans le cadre d'un programme d'échanges ou d'effectuer un stage international.

Quelles conditions ?

L'aide à la mobilité internationale (400€ / mois) peut vous être attribuée si vous remplissez les conditions suivantes :

  • Votre séjour aidé à l'étranger dure entre 2 et 9 mois consécutifs. Au cours de l'ensemble de vos études supérieures, vous ne pouvez cumuler plus 9 mois d'aide à la mobilité internationale.
  • Vous êtes boursier de l'enseignement supérieur sur critères sociaux ou bénéficiaire d'une allocation annuelle (dispositif des aides spécifiques)
  • Vous préparez un diplôme national relevant de la compétence du ministère chargé de l'enseignement supérieur...
  • ...dans un établissement d’enseignement supérieur public / qui a engagé une démarche de contractualisation avec l’État.
  • Votre formation ou votre stage à l'étranger s'inscrit dans le cadre de votre cursus d'études.

À qui s'adresser ?

Transmettez au service des relations internationales de votre établissement une demande d'aide à la mobilité, accompagnée d'un projet de séjour d'études ou de stage internationaux.

Le chef d'établissement retient les candidatures en fonction de la qualité et de l'intérêt pédagogiques des projets individuels des étudiants et de leur conformité avec la politique internationale menée par l'établissement.

Quelles sont les modalités du versement de l'aide ?

L'aide vous sera accordée en fonction de la durée de votre séjour et de certaines spécificités telles que l'éloignement du pays d'accueil, le coût de la vie du pays choisi.

L'aide à la mobilité internationale est cumulable avec une aide au mérite. Vous conservez votre bourse sur critères sociaux et la bourse Erasmus+.

Le paiement des aides à la mobilité internationale est confié aux établissements d'enseignement supérieur. Le chef de votre établissement d'origine est tenu de contrôler votre assiduité aux cours prévus dans votre projet pédagogique, voire votre présence dans le cadre d'un stage.  En cas de manquement constaté, l'établissement met fin immédiatement au versement de l'aide.

Enfin, les étudiants ayant perçu neuf mensualités de l'aide à la mobilité internationale et dont le séjour à l'étranger a été interrompu en raison de l'épidémie de Covid-19 peuvent bénéficier de mensualités supplémentaires dans le cadre d'une mobilité ultérieure, dans la limite de la durée de la mobilité non effectuée.

Le versement des bourses sur critères sociaux en Europe

Les étudiants français ou originaires d'un autre pays de l'Union européenne, désireux de suivre des études supérieures dans un pays membre du Conseil de l'Europe, peuvent percevoir une bourse sur critères sociaux dans les mêmes conditions qu'en France.

Ils doivent, pour cela, être inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur officiellement reconnu par ce pays et suivre, à temps plein, durant une année universitaire ou deux semestres (selon les États membres), des études supérieures menant à un diplôme national.

Vous devez vous trouver dans l'une des situations suivantes :

Soit être inscrit dans un pays membre de l'Union européenne, dans un État de l'Espace économique européen (EEE) ou dans la Confédération suisse, soit poursuivre des études supérieures, après les avoir commencées en France, dans l'un des États ayant ratifié l'accord européen du 12 décembre 1969 sur le maintien des bourses aux étudiants poursuivant leurs études à l'étranger.

Point Brexit / Royaume-Uni

Les étudiants de nationalité française ou ressortissant de l’UE ou de l’EEE ayant débuté directement des études dans un établissement situé au Royaume Uni en 2020/2021 ou les années précédentes, boursiers sur critères sociaux sans interruption depuis le début de leur cursus au Royaume Uni et n’ayant pas achevé leurs études en 2021/2022 bénéficieront de dispositions transitoires.

Les étudiants de nationalité française ou ressortissant de l’UE ou de l’EEE poursuivant des études au Royaume Uni, après les avoir débutées en France, peuvent prétendre à une bourse en 2021/2022. Ils ne peuvent pas bénéficier de la bourse sur critères sociaux pour débuter directement des études au Royaume-Uni.

Les étudiants de nationalité britannique ne peuvent quant à eux plus bénéficier d’une bourse sur critères sociaux pour une poursuite d’études dans une université du Royaume-Uni.

Des dispositions transitoires seront prévues afin que les étudiants britanniques boursiers en 2020/2021 pour des études en France ou dans un pays du Conseil de l’Europe puissent continuer à bénéficier de la bourse jusqu’au terme de leurs études s’ils remplissent par ailleurs les conditions générales d’attribution des bourses sur critères sociaux (conditions de ressources, nombre de droits à bourse, conditions de progression dans les études).

Pour une première demande de bourse sur critères sociaux en 2021/22, et s’agissant des conditions de nationalité, les étudiants britanniques doivent remplir les dispositions applicables aux ressortissants des pays hors Union européenne et hors espace économique européen ; ils doivent donc notamment être titulaire d’une carte de séjour temporaire ou d’une carte de résident, être domicilié en France depuis au moins deux ans et attester d’un foyer fiscal de rattachement (père, mère, tuteur légal ou délégataire de l’autorité parentale) en France depuis au moins deux ans.

D'autres aides et bourses pour étudier à l'étranger

Aides régionales, municipales, bourses attribuées par votre établissement, bourses octroyées par des fondations ou des organismes d'échanges... il existe de nombreuses autres aides à la mobilité internationale, que vous souhaitiez étudier au sein de l'Union européenne ou en-dehors de l'Europe et d'Erasmus+.

Node Footer Info