FAQ | Crise sanitaire

Quel est l'impact de la crise sanitaire sur la vie étudiante, les enseignements, les stages ? Consultez cette FAQ.

  • Les aides pendant la crise sanitaire sont rassemblées sur cette page
  • Pour toute autre question, consultez la FAQ ci-dessous

Node Footer Info

FAQ Crise sanitaire

Toutes les aides déployées ou renforcées pendant la crise sanitaire sont listées et expliquées sur cette page.

Cette aide est accordée sur la base d'une enquête sociale pour venir en aide aux étudiants qui sont confrontés à des difficultés financières. Pendant la crise sanitaire, cette procédure est simplifiée et un versement anticipé de l'aide peut être accordé avec enquête sociale a posteriori. Il vous faut contacter le service social de votre Crous.

Voici les liens de contact pour chaque Crous.

Un numéro de téléphone national dédié aux aides

Afin de mieux vous informer sur les aides spécifiques et les démarches à effectuer, vous pouvez appeler le 0 806 000 278. Ce numéro, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h, est au prix d'un appel local, non surtaxé. Un conseiller vous renseignera sur le soutien ou les aides qui peuvent vous être apportés et comment en faire la demande auprès de votre Crous.

Voici les contacts et infos utiles afin de bénéficier d'une aide psychologique pendant vos études, y compris pendant la crise sanitaire.

Oui. Les formations ne sont en effet pas interrompues mais les stages à distance sont à privilégier. Si la structure d'accueil de votre stage considère que la mission qui vous est confiée ne peut pas être effectuée à distance, le stage peut être accompli en présentiel au sein de la structure d'accueil dans le strict respect des consignes sanitaires.

En raison du couvre-feu, vous devez être muni d'une attestation de déplacement pour regagner votre domicile après 21h.

  • cochez la case « Activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général »
  • se munir d’une pièce d’identité
  • disposer d’un document permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de cette exception

Des offres de stage sont mises en ligne sur 1jeune1solution.gouv.fr

Hors BTS

Pour les stages à venir, l’établissement d’enseignement supérieur est libre de :

  • Ne pas modifier ses modalités de contrôle des connaissances et de signer la convention de stage (que le stage s’effectue à distance ou, à défaut, en présentiel),
  • Reporter l’exécution du stage en modifiant les modalités de contrôle des connaissances,
  • Neutraliser le « module stage » en modifiant les modalités de contrôle des connaissances pour qu’aucun ECTS ne soit plus attaché audit stage,
  • Transformer un stage en présentiel en stage à distance,
  • Assouplir la forme du stage : par exemple permettre l'accomplissement de stages dans des domaines différents de celui initialement prévu (par exemple, pour un cursus d’hôtellerie de luxe, un stage en hôtellerie normale ou en restauration peut être accepté, pour un cursus nécessitant un stage chez un avocat, un stage dans une direction juridique d’entreprise, voire une juridiction peut être acceptée, etc…). La pertinence de cet assouplissement relève de l’autonomie pédagogique de l’équipe enseignante,
  • Remplacer le stage par un autre dispositif : mise en situation dans l’établissement (réservé aux BTS), mémoire réflexif, Entrepreneuriat (étudiant ou non), notamment via les PEPITE, bénévolat, activité professionnelle (tutorat, emploi étudiant, etc…), Service Civique, Réserve sanitaire, citoyenne, civile ou militaire, Corps européen de solidarité, Volontariat (VIE, VIA, VSI, dans les armées)...

L’ensemble des éléments précédemment décrits pour les stages à venir sont transposables aux stages en cours. La seule particularité est que la transformation du « stage en présentiel » en « stage à distance » ou son report nécessitent un avenant à la convention de stage originelle.

Pour les stages en cours, il appartient à l'établissement d’adapter les conditions de validation des stages en fonction de la possibilité ou de l’impossibilité de réaliser le stage.

  • Valider tout ou partie du stage,
  • Neutraliser l’« UE stage », y compris lorsque son existence était prévue par la réglementation (DUT, LP, diplôme d’ingénieur),
  • Accompagner l’étudiant le plus rapidement possible, pour trouver un autre lieu de stage ou un autre projet tutoré (si les consignes liées à la crise sanitaire le permettent),
  • Reporter et déplacer la période de stage, jusqu'au 31 décembre 2021, en différant au besoin les dates des soutenances et des jurys d’année ou de diplômes (solution qui ne doit pas pénaliser l’étudiant dans son projet de poursuite d’études post-formation),

Focus sur les stages à domicile

En période de pandémie, il est possible de permettre à l’étudiant d’effectuer son stage en-dehors d’un milieu professionnel entendu strictement. L’établissement d’enseignement veillera à toujours conserver un contact avec son étudiant et s’assurera que celui-ci assure toujours sa mission en lien avec l’organisme d’accueil.

Cela nécessite toutefois :

  • Que le stagiaire soit, quoique à domicile, sous l’autorité de l’organisme d’accueil,
  • Que le stagiaire se conforme aux dispositions de la convention de stage en poursuivant dans la mesure du possible la mission qui lui a été confiée,
  • Que l’ensemble des parties signataires de la convention de stage soient informées et donnent leur accord.

Focus sur les stages des psychologues

Pour les étudiants en psychologie, le master peut être délivré sans stage si les modalités de contrôle des connaissances sont modifiées en conséquence. Le stage peut être organisé à l'automne en décalant la fin de l'année universitaire.

Cas des organismes d’accueil demeurant fermés

Si l’organisme est fermé, il existe plusieurs situations qui devront être régularisées par avenant à la convention de stage :

  • Fermeture des locaux, mais maintien des activités : si le stage le permet et si les parties y consentent, le stage peut se poursuivre à domicile et une gratification doit être versée. S’il doit être interrompu, la gratification est suspendue. Si les parties ne trouvent pas de terrain d’entente, le stage est interrompu et la gratification suspendue.
  • Fermeture des locaux et arrêt des activités de l’organisme d’accueil : le stage est interrompu et la gratification est suspendue. Le mode de communication étant limité, des courriels ou tout autre moyen de communication doivent être encouragés pour acter cet état de fait.

Cas des stages à l'étranger ou dans les Outre-Mer

En Outre-Mer

Les stages en Outre-Mer obéissent aux mêmes règles et recommandations qu’en métropole : le stage à distance est à privilégier. Pour les stages devant s’effectuer en présentiel et ne pouvant pas être reportés, les déplacements depuis la métropole, un autre outre-mer ou l’étranger s’effectuent en fonction du contexte sanitaire local. Les stages bénéficient du motif impérieux « motif professionnel ». Toutefois, la situation des Outre-Mer évoluant très rapidement, les parties prenantes sont invitées à consulter régulièrement les sites des ministères de l’intérieur et de l’Outre-Mer.

Concernant les stages à l’étranger

Il est rappelé que les règles sanitaires françaises ne s’imposent pas aux organismes d’accueil. Il appartient aux parties prenantes de vérifier si les conditions sont réunies pour que le stage puisse avoir lieu en présentiel ou à distance. †Concernant les modalités de couverture sociale et d’assurance, en cas de stage à l’étranger et si le droit français s’applique (par mention dans la convention de stage), le contact avec la caisse primaire d’assurance maladie compétente est recommandé, afin de coordonner la couverture accident du travail en cas de gratification inférieure ou égale au plafond français légal.

Stages entrants

Pour un stage prévu dans le cadre d’une formation universitaire, les mobilités entrantes sont autorisées moyennant le respect du protocole prévu sur le site du ministère de l’intérieur.

Stages sortants

Le principe est que seules les mobilités de stage qui ne peuvent être reportées sont maintenues. Le cas particulier des stages obligatoires à l’étranger, notamment dans le cadre des écoles d’ingénieur ou de commerce, fait l’objet d’assouplissements de la part de la commission des titres d’ingénieurs (CTI) et de la commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion (CEFDG). Les étudiants qui trouvent des stages à l’étranger peuvent bénéficier de stages en présentiel. Le motif impérieux « motif personnel – échanges universitaires » pour sortir du territoire français hors espace européen inclut les stages obligatoires. Informations sur le site du ministère de l'intérieur et celui du ministère de l'Europe et des affaires étrangères.

BTS

L'organisation des stages en BTS pourra être fragmentée pour en faciliter l'organisation. Si l'immersion au sein d'une structure d'accueil n'est pas possible pour une durée de 4 semaines, elle peut être complétée par des mises en situation professionnelles dans l'établissement de formation. Tous les étudiants dont les stages nécessitent des adaptations sont invités à se rapprocher de leur équipe pédagogique.

Certains cours peuvent se dérouler en présentiel et être proposés aux étudiants qui souhaitent en bénéficier, quel que soit leur niveau d'étude. Depuis le 19 mai, l'établissement peut mettre en place cette organisation dans la limite de 50% de sa capacité globale d'accueil, de 50% de la jauge de chaque salle, et dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.

Votre établissement vous informe des modalités de cet accueil.

Concernant les partiels, ils peuvent être organisés en présentiel, dans le respect du protocole sanitaire. Votre établissement vous informe dans tous les cas des modalités précises de passation des examens.

Les concours d'accès aux grandes écoles, tout comme les épreuves de PACES, PASS et L.AS, sont maintenus dans leur calendrier actuel, en respectant le même protocole spécifique qui avait été mis en place au printemps dernier. Les écoles post-bac sont libres de maintenir leurs concours ou de l'adapter (par exemple, examen d'un dossier).

Le calendrier comme les modalités des concours, examens nationaux et examens prévus dès le lundi 3 mai demeurent inchangés. S'agissant de l'examen du BTS, les épreuves sont maintenues. Le ministre de l'éducation nationale et la ministre de l'enseignement supérieur ont décidé d'ouvrir, à titre exceptionnel, une session de rattrapage pour l'année en cours à destination de l'ensemble des candidats qui n'auraient pas pu valider leur diplôme. Consultez la FAQ relative à ces épreuves de rattrapage.

Vous pouvez vous déplacer sans attestation entre votre domicile et un établissement d’enseignement supérieur entre 6h et 23h à condition d'avoir été convoqué par votre établissement. Compte tenu de l'accueil limité d'étudiants, vous devez avoir été invité par votre établissement à vous déplacer sur le campus, pour un rendez-vous ou une convocation dans les cas d'accueil en présentiel prévus (voir questions « Comment les enseignements sont-ils organisés ? » et « Peut-on se rendre dans son établissement d'enseignement supérieur dans d'autres cas ? »).

En période de couvre-feu, se déplacer depuis un lieu d’enseignement fait partie des cas autorisés par dérogation. Une attestation de déplacement dérogatoire est cependant nécessaire entre 23h et 6h pour justifier ce déplacement, par exemple si vous quittez l'établissement à 23h ou plus tard pour rentrer chez vous.

  • cocher la case « Activité professionnelle, enseignement et formation, mission d'intérêt général »
  • se munir d’une pièce d’identité
  • disposer d’un document permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de cette exception (emploi du temps, convocation,…).

Les bibliothèques universitaires peuvent accueillir les étudiants, en demi-jauge et sur rendez-vous au plus tard jusqu’à l’heure du couvre-feu en vigueur (soit 21h entre le 19 mai et le 8 juin, 23h du 9 juin au 30 juin).

Étaient déjà autorisées :

  • les activités sportives intégrées dans les cursus de formation tant en intérieur qu’en extérieur
  • depuis mars, les activités sportives hors formation pratiquées en extérieur, à l’exception des sports collectifs et de combat

Depuis le 19 mai, sont également autorisées :

  • les activités sportives hors formations en espace clos, hors sports de contact, dans la limite de 50% de la capacité d’accueil et dans le respect des protocoles sanitaires définis par le ministère chargé des sports.

À partir du 9 juin seront également autorisés :

  • les sports de contact hors formation pratiqués en extérieur, dans le respect des protocoles sanitaires définis par le ministère chargé des sports.

À partir du 30 juin seront également autorisés :

  • les sports de contact hors formation pratiqués en intérieur, dans le respect des protocoles sanitaires définis par le ministère chargé des sports.

Les services administratifs sont accessibles sur rendez-vous lorsque les démarches ne sont pas réalisables à distance.

Les bibliothèques universitaires peuvent rester ouvertes, et accueillir uniquement sur rendez-vous et en demi-jauge pour l'accès aux salles de lecture. Le prêt de documents est toujours possible sur rendez-vous. Il est aussi possible grâce aux BU participantes de rendre ses documents dans la BU la plus proche de chez vous.

Les services sociaux des Crous (voir contacts plus bas) comme les services de santé universitaire restent pleinement accessibles, notamment pour proposer aux étudiants en ressentant le besoin un accompagnement psychologique.

Les activités associatives d'accompagnement social restent également accessibles. Exemples d'activités autorisés : accompagnement dans les demandes d'aides sociales, épicerie solidaire... Les associations étudiantes peuvent également participer au repérage du mal être psychologique des étudiants, en lien avec les professionnels de santé de l'établissement.

Si vous avez des difficultés à suivre votre formation à distance, parce que votre connexion wifi ou votre équipement informatique ne sont pas suffisants pour étudier dans de bonnes conditions, vous pouvez vous rendre dans une salle de travail équipée en informatique ou à la bibliothèque universitaire, obligatoirement sur rendez-vous ou convocation de votre établissement.

Depuis le 19 mai, peuvent être organisés dans les établissements et accueillir des participants extérieurs aux établissements :

  • les rencontres, conférences, colloques et séminaires scientifiques
  • les événements et manifestations culturelles ou sportives
  • les rencontres et réunion de présentation des établissements et d’orientation pédagogique

Un protocole sanitaire doit être respecté par l'établissement et les organisateurs.

Une distance physique d’au moins 1 mètre entre individus debout ou d’au moins 1 mètre ou 1 siège entre individus assis doit être respectée. Cette distance est portée à au moins deux mètres lorsque le masque ne peut être porté : espaces de restauration assise et tout moment où l’on mange, boit ou fume.

Les spectacles et compétitions sportives tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ne peuvent accueillir qu’un public assis, avec respect d’une distance de 1 mètre ou 1 siège entre individus assis, dans la limite :

  • de 800 spectateurs en intérieur ou de 1000 spectateurs en extérieur jusqu’au 8 juin,
  • puis dans la limite de 1000 spectateurs en intérieur et extérieur à partir du 9 juin

Lorsque ces événements sont ouverts à des participants extérieurs aux usagers et personnels des établissements, ils doivent respecter une jauge de 35% de la capacité d’accueil des espaces concernés
entre le 19 mai et le 8 juin, puis de 50% à partir du 9 juin. Les expositions doivent respecter une jauge de 8m² par visiteur entre le 19 mai et le 8 juin, puis de 4m2 du 9 au 30 juin.

L’accès aux espaces permettant des regroupements est interdit, sauf s’ils sont aménagés de manière à garantir le respect des distances physiques mentionnées ci-dessus. Les protocoles sanitaires définis par les ministères chargés des sports et de la culture pour les activités sportives et culturelles s’appliquent. Les organisateurs de ces différentes manifestations doivent indiquer aux chefs d’établissements et aux participants comment les consignes en vigueur au moment de l’événement seront prises en compte et préciser quels moyens seront mis en place pour vérifier qu’elles seront respectées.

Les pratiques artistiques hors formations peuvent reprendre selon le calendrier suivant :

  • À compter du 19 mai : toutes les pratiques artistiques sauf la pratique de l’art lyrique en  groupe et la pratique de la danse
  • À compter du 9 juin : les pratiques précédentes ainsi que la danse (sans contact)
  • À partir du 30 juin : l’ensemble des pratiques

Ces pratiques doivent se dérouler dans le respect des protocoles définis par le ministère chargé de la culture, disponibles sur son site internet. Lorsqu’elles sont organisées en espace clos, le nombre de
participants ne peut dépasser 50% de la capacité d’accueil.

La restauration universitaire est maintenue par les Crous, en vente à emporter ou sur place dans certains lieux de restauration. Son organisation précise est détaillée par votre Crous. Le tarif à 1€ a été élargi à l'ensemble des étudiants depuis la semaine du 25 janvier. Depuis le 19 mai, les Crous sont autorisés à donner accès aux terrasses de leurs lieux de restauration. Consultez les informations pratiques sur le site de votre Crous.

Il n'est pas autorisé de déjeuner dans des salles dédiées dans les établissements d'enseignement supérieur.

En revanche, lorsque des épreuves d'examens ou de concours durent ou s'échelonnent sur plus d'une demi-journée, l'établissement peut alors demander aux candidats d'apporter leur repas qu'ils devront prendre à leur place (salle de l'examen ou du concours). Seuls des repas froids sont acceptés, ne nécessitant pas de réfrigération préalable ou d'utilisation d'un micro-ondes collectif. Le ministère de l'enseignement supérieur recommande aux établissements de ne convoquer les candidats que pour des demi journées d'examen pour un même jour.

 

Le port du masque est toujours obligatoire.

Sur les campus, comme ailleurs, le masque seul ne remplace pas les gestes barrières.
Pensez aussi à ces quelques gestes simples pour limiter les risques.

  • Rester à distance les uns des autres (1 mètre) lorsque c'est possible
  • Éviter les contacts physiques, les embrassades
  • Se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter
  • Aérer les pièces 10 minutes, 3 fois par jour
  • Éviter de se toucher le visage
  • Bien se laver les mains, régulièrement
  • Avoir du gel hydroalcoolique sur soi
  • Utiliser l'appli TousAntiCovid
 

Comment porter le masque afin qu'il reste efficace ?

  • Lavez-vous les mains avant de le mettre
  • Mettez les élastiques derrière les oreilles ou nouez les lacets derrière la tête
  • S'il y a un bord rigide au niveau du nez, pincez-le et abaissez le bas du masque sous le menton
  • Le masque doit couvrir le nez et la bouche, jusqu'au menton
  • Saisissez-le uniquement par les élastiques ou les lacets lorsque vous le retirez (ne l'abaissez pas au niveau du cou)
  • Lavez-vous les mains après avoir retiré le masque

Si vous êtes testé positif ou si vous êtes déclaré cas contact, prévenez rapidement votre établissement et communiquez à son service de santé la liste de tous vos contacts récents (étudiants et personnels). La marche à suivre pour la poursuite de votre formation ou vos examens vous sera indiquée. Signalez-vous également sur l'appli TousAntiCovid.